Ancien chef adjoint d’une unité de police tchétchène a avoué son implication dans l’assassinat de Boris Nemtsov

ea3d3fde3158404e736694c1ce93ec41

Cinq personnes, tous d’origine tchétchène, ont été arrêtées dans l’enquête sur l’exécution de Boris Nemtsov, opposant au régime de Vladimir Poutine, dont un a déjà passé aux aveux. Zaur Dadayev, ancien chef adjoint d’une unité de police tchétchène a avoué son implication dans l’assassinat de Boris Nemtsov.

Originaire du nord-Caucase, Zaur Dadayev a servi pendant dix ans un bataillon de police tchétchène, «Sever» et même a été décoré d’une medaille du Mérite de Fédération de Russie. Ce Vladimir Poutine en personne qui a remis cette medaille à Dadayev. D’ailleurs, le chéf de la Tchétchénie, Ramzan Kadyrov ayant déclaré auparavant que ” Boris Nemtsov a été tué par les sérvices secrtets ukrainiens et occidentaux” a rapidement modifié son discours. Il a écrit sur Instagram que Zaur Dadayev était “un vrai patriote de la Russie et un vaillant guerrier” et qu’il “ne pouvait pas aller contre les intérêts de la Russie, à qui il a servi durant des années”. “Je suis convaincu qu’il est sincèrement dévoué à la Russie, qu’il est prêt à donner sa vie pour la patrie”.

Selon Kadyrov, Dadayev a pu tuer Nemtsov car il était profondement choqué et offensé par le soutien que Nemtsov a apporté aux journalistes de “Charlie Hebdo”.

Anzor Goubachev, le deuxième homme inculpé de meurtre s’est déclaré non coupable, tout comme son jeune frére Chaguid Goubachev qui se retrouve aussi sur le banc d’accusés, mais qui assure “n’avoir commis aucun crime”. Deux autres suspects, Tamerlan Eskerkhanov et Ramzat Bakhaïev, arrêtés tous les deux en Ingouchie, nient toute implication dans ce meurtre. Notamment, Tamerlan Eskerkhanov a fait valoir qu’au moment du meurtre, il s’était à son lieu de travail et toute l’équipe pourrait le confirmer. Mais les accusés avaient beau clamer leur innocence, la décision du tribunal prise , ils ont été placés en détention pour deux mois, jusqu’au 28 avril.

Leader d’opposition anti-poutinien, Boris Nemtsov a été abattu à Moscou le 27 février. Ce meurtre risque de perturber d’avantage les rélations déjà trés tendues entre la Russie et l’Occident. 

EMPR en français, Lili des Cévennes

CONTACT US

You can send us an email and we'll get back to you, ASAP. EMPR team

Sending

Copyright ©2014-2017 EMPR

Log in with your credentials

Forgot your details?