La dernière chance de la Russie

f3b7859ccdd2d7e0b388a9167e2f3d9a

Boris Nemtsov a été tué aujourd’hui à quelques mètres du Kremlin. Un des derniers Russes qui s’opposent encore au régime de Poutine. Il a été abattu presque à bout portant. On lui a tiré dans le dos. Dans la nuit du 27 au 28 février. Alors que la Marche du Printemps, la Marche pour la Paix, était prévue à Moscou le 1 mars. Boris Nemtsov était un des organisateurs de cette Marche. Mais il n’y participera pas. Quant à cette Marche, elle deviendra une sorte de test, de vérification pour les Russes.

On dit que Boris Eltsine avait longtemps réfléchi à la désignation de son héritier, le choix étant entre Boris Nemtsov et Vladimir Poutine. Et consciemment ou non, il a choisi pour dauphin un ancien membre du KGB aux yeux de poisson. Un mauvais choix, qui a changé le cours de l’histoire. Si Eltsine avait choisi Nemtsov, il n’y aurait pas eu des centaines de milliers de cadavres, de deuxième campagne de Tchétchénie, de tragédies de Dubrovka et de Beslan, d’assassinats d’Anna Politkovskaїа et de Sergueï Magnitski. Il n’y aurait pas eu de Géorgie, Crimée, Donbass..Et, qui sait, la Russie aurait pu être un pays sympathique, florissant, où il aurait fait bon vivre. Mais Eltsine a choisi Poutine. Et voilà le résultat. La Russie est retombée à l’époque soviétique. Et en plus, dans la période la plus sombre de l’histoire de l’URSS, la période du stalinisme. Tout le monde s’est lancé à la recherche des ennemis intérieurs et extérieurs. Et l’espace médiatique s’est empli d’un délire paranoïaque sur la façon dont l’Occident et surtout les Etats-Unis veulent mettre à genoux la grande et puissante Russie, faire plier cette Mère-Patrie. Mais jamais les ennemis n’y parviendront, car c’est Poutine le Grand Timonier qui dirige le pays.

Les Russes ordinaires y croient fanatiquement. Ils ferment les yeux sur les campagnes militaires innombrables et inutiles, l’économie affaiblie, l’absence de liberté d’expression et de toute pensée libre, l’anarchie policière, les prisonniers politiques, les assassinats de journalistes. Ils justifient volontiers la guerre avec l’Ukraine et l’annexion de la Crimée. La société ne s’est pas révoltée quand Anna Politkovskaїа s’était fait assassiner dans le hall de son immeuble, quand Sergueï Magnitski s’était fait torturer à mort en prison, quand la Russie s’était mise à envoyer ses soldats en Ukraine pour se battre et mourir dans une guerre inexistante, pour un pays inexistant. Mais tous ces actes des autorités russes étaient plus ou moins bien dissimulés sous une couverture de mensonges et d’hypocrisie. Mais maintenant, quand un leader d’opposition a été assassiné ouvertement, à bout portant, en plein centre de Moscou, la societé russe restera-t-elle une foule muette, sourde et aveugle?

Mais on a tellement envie de croire que cet insolent assassinat au vu de tous révoltera toute la Russie, et que le pays entier rejoindra cette Marche. Que les Russes sortiront dans les rues pour protester contre le retour dans un passé stalinien abject et glacial, pour protester contre le retour à une époque d’injustice, quand toute personne, à tout moment, peut devenir une victime du système. Car, si la société russe avale cela sans rien dire, alors la nuit totalitaire tombera sur cet immense pays où le soleil ne se lèvera plus pendant de longues années. La société russe doit répondre à cet assassinat cynique, dans le cas contraire, elle restera otage d’un dictateur ou l’autre pour les décennies à venir.

La Marche du Printemps 2015 sera un test décisif pour la société russe, sa dernière chance de liberté. Ce serait, sans doute, le meilleur témoignage de respect pour le défunt Boris Nemtsov, qui rêvait de voir la Russie unie, forte, bien développée et conviviale.

Toute l’équipe présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches de Boris Nemtsov.

 

EMPR en français par Lili des Cévennes.

CONTACT US

You can send us an email and we'll get back to you, ASAP. EMPR team

Sending

Copyright ©2014-2017 EMPR

Log in with your credentials

Forgot your details?