Le Conseil de sécurité des Nations Unies exhorte à respecter le cessez-le-feu

b4d7de5ff725512a637402454dd08203

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies exhorte à respecter le cessez-le-feu, notamment dans la région de Debaltzeve. Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a également exprimé sa forte inquiétude concernant le sort des civils pris au piège à Debaltseve où les combats se poursuivent. Cette déclaration a étè publiée sur le site de l’organisation.

 Le Conseil de sécurité des Nations Unies s’est dit mardi très préoccupé par la poursuite des combats dans et autour de la ville de Debaltseve, en Ukraine, ayant fait de nombreuses victimes parmi les civils, malgré l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu dimanche dans l’est du pays.

 « Les membres du Conseil ont regretté que, malgré l’annonce d’un cessez-le-feu le 15 février, la violence ait continué ces derniers jours dans certaines parties de l’est de l’Ukraine », a dit le Conseil dans une déclaration à la presse.

 Les membres du Conseil ont appelé « toutes les parties à cesser immédiatement les hostilités et à respecter les engagements convenus à Minsk, y compris un accès facilité pour la Mission spéciale de surveillance de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) qui est chargée de surveiller et de vérifier le respect des accords de Minsk ».

Ils ont également une nouvelle fois appelé toutes les parties à traiter les individus détenus de manière humaine.

 Dans une résolution également adoptée mardi, le Conseil de sécurité se dit « fermement convaincu que le règlement de la situation dans les régions de l’est de l’Ukraine n’est possible que par des moyens pacifiques ».

 Le Conseil dit approuver « l’ensemble de mesures en vue de l’application des Accords de Minsk adoptées et signées à Minsk le 12 février 2015 » et se félicite de la Déclaration faite par le Président de la Russie, le Président de l’Ukraine, le Président de la France et la Chancelière de l’Allemagne en soutien à l’ensemble de mesures.

Plus tôt dans la journée, à Genève, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a également exprimé sa forte inquiétude concernant le sort des civils pris au piège à Debaltseve où les combats se poursuivent, tout en saluant les conséquences positives de la trêve dans le reste du pays.

 « Nous sommes très préoccupés par les informations faisant état de la poursuite des bombardements à Debaltseve, mais nous n’avons jusqu’à présent pas réussi à obtenir des informations fiables sur les combats ou le nombre de victimes potentielles dans la région », a déclaré le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d’un point de presse.

 « Nous sommes particulièrement inquiets du sort des civils pris au piège dans la zone – nous pensons qu’ils sont quelques milliers à se cacher dans des caves, luttant pour obtenir de la nourriture, de l’eau et d’autres nécessités de base », a-t-il précisé.

 Les jours précédant le cessez-le-feu, a précisé M. Colville, ont été marqués par des affrontements intenses, à la suite desquels de nombreuses victimes militaires et civiles ont été signalées.

 Selon le HCDH, depuis le début du conflit entre la mi-avril 2014 et le 15 février 2015, plus de 5.660 personnes ont trouvé la mort et plus de 13.960 ont été blessées dans l’est de l’Ukraine.

 Lire sur Centre d’actualité de l’ONU

 

EMPR en français

CONTACT US

You can send us an email and we'll get back to you, ASAP. EMPR team

Sending

Copyright ©2014-2017 EMPR

Log in with your credentials

Forgot your details?