Le gouvernement ukrainien face à Secteur droit: qui déstabilise la situation et pourquoi?

Le gouvernement ukrainien face à Secteur droit qui déstabilise la situation et pourquoi Ce n’est pas un secret que le gouvernement ukrainien n'a jamais été enthousiasmeé par le développement des bataillons de volontaires

Ce n’est pas un secret que le gouvernement ukrainien n’a jamais été enthousiasmeé par le développement des bataillons de volontaires.

Au début du conflit armé dans l’est du pays ce sont les bataillons de volontaires qui ont résisté aux offensives des formations militaires séparatistes et ensuite aux troupes régulières russes. L’Etat devrait aider les citoyens qui s’engagent volontairement pour défendre leur patrie, mais c’est pourtant le contraire qui se passe.
Les volontaires n’ont pas pu obtenir le statut de combattant, et cela les empêche de percevoir une solde, des prestations sociales et des aides, et leurs familles sont même privées de l’aide gouvernementale en cas de besoin. Les volontaires n’ont presque pas été équipés (certains combattaient et continuent de combattre avec les armes prises à l’ennemi). Les pertes parmi les volontaires ne sont pas prises en compte dans les bulletins et rapports officiels. Les volontaires faits prisonnier par l’ennemi sont généralement beaucoup plus mal traités que les soldats. Cependant, le nombre de volontaires qui voulaient combattre dans “Secteur droit”, “OUN”, “Azov” et dans les autres bataillons n’a fait qu’augmenter.
ПС2
Ils étaient à l’avant-garde à l’aéroport de Donetsk, à Pisky, à Vodiane, à Chyrokino, à Savur-Mohyla et à Debaltseve. Au cours de vastes opérations militaires ils ont été indispensables pour l’Ukraine et son gouvernement. Même à cette époque ils étaient déjà opprimés bien que ce soit de façon supportable. Ils étaient seulement privés d’arme et toute la logistique des bataillons restait à la charge des volontaires . Le conflit perdure. Les combattants qui se sont battu les armes à la main si longtemps, qui ont vu la mort, qui ont perdu leurs amis et qui ont beaucoup sacrifié pour l’avenir de l’Ukraine ne se contentent plus des promesses vides du gouvernement. Ils lutteront jusqu’au bout pour leur patrie contre toutes sortes d’ennemis externes et internes.
ПС1Les fonctionnaires arrivés au pouvoir après Maïdan s’en rendent compte. Ils se rendent compte qu’une nouvelle vie va commencer non pas par la volonté d’un candidat à la présidence mais grâce à une réelle volonté des Ukrainiens. Cependant, la vieille élite politique et oligarchique est incapable de changer le système et de commencer une nouvelle vie. C’est pourquoi ils sont mécontents des gens armés trop nombreux dans le pays qui sont prêts à combattre pour cette nouvelle vie les armes à la main. C’est pourquoi le gouvernement n’a pas jeté toutes ses forces seulement dans la lutte contre des occupants russes et les séparatistes assassinant des citoyens ukrainiens dans le Donbass, et dans la répression de la corruption et des voleurs qui ont pillé l’Ukraine et qui continuent de le faire en temps de guerre en s’enrichissant sans scrupule avec le sang et les morts du peuple, mais aussi dans la lutte contre les patriotes défendant leur patrie.Jusqu’à présent aucune enquête n’a été menée sur des affaires retentissantes, soit sur de vieux schémas de corruption de l’ancien gouvernement, soit sur la fusillade massive des gens du Maïdan en janvier-février 2014, sans parler des autres crimes commis à l’époque par l’équipe de Ianoukovytch, personne ne se souvient des milliers de blessés, d’estropiés, de battus et de détenus sans aucune raison. Aucun assassinat scandaleux ne fait l’objet d’une enquête sérieuse : ni celui de Sacha Bilyi tué juste après Maïdan, ni l’incendie du bâtiment de la maison des syndicats à Odessa, ni les assassinats des opposants que Moscou a tout de suite utilisé dans sa propagande anti-ukrainienne. Finalement, aucun séparatiste haut placé n’est emprisonné bien que leurs noms sont connus de tout le monde. Et au moment où l’Europe n’observant ni progrès ni réformes se montre prête à se détourner de l’Ukraine, le gouvernement ukrainien n’a rien trouvé mieux que d’utiliser ses troupes pour intimider maladroitement les bataillons de volontaires.
ПС5depo.ua
Dans les médias sont delà apparues des informations prétendant que la dissolution des bataillons de volontaires de “Secteur droit” et de “OUN” serait prévue par les accords de Minsk. Est-ce un hasard si les démarches actives des autorités nationales pour licencier et désarmer les volontaires commencent juste après la saisie des biens d’une filiale russe de la société de confiserie appartenant à Petro Porochenko, président de l’Ukraine ?
lipezk emprLe 10 avril 2015 les positions des bataillons de volontaires à Pisky ont été encerclées par les troupes régulières ukrainiennes. Cette fois-là les combattants de “Secteur droit” ont décidé de se retirer et d’éviter tout affrontement sachant que les ennemis de l’Ukraine auraient tout de suite tiré partie de ces affrontements. Et maintenant quand le bataillon se positionne dans une base de loisirs et ne participe pas du tout aux actions militaires pourquoi faut-il le provoquer en l’encerclant par les troupes ? La question reste ouverte…




 Lili des Cévennes, Alina Savtchak pour EMPR en français

CONTACT US

You can send us an email and we'll get back to you, ASAP. EMPR team

Sending

Copyright ©2014-2017 EMPR

Log in with your credentials

Forgot your details?