Leader d’opposition russe a étè tué à Moscou

42770aa1de64ddfe6105cdd213adfa9d

Le leader de l’opposition russe et l’ex vice-premier ministre de la Russie Boris Nemtsov a étè assassiné aujourd’hui à Moscou. Boris Nemtsov, agè de 55 ans, a ouvertement critiqué la politique de Poutine, notamment vis-à-vis de l’Ukraine. Selon une source, Boris marchait dans la rue quand un inconnu dans une voiture blanche lui a tiré 4 balles dans le dos. Il est mort sur place.

Plusieurs personnes ont été témoins de l’assassinat, a précisé la police russe .”Devant moi, je vois le corps de Boris. Il y a beaucoup de policiers autour”, a déclaré un ami de Boris Nemtsov, l’opposant Ilia Iachine.  Vladimir Poutine, quant à lui, a souligné que “cet assassinat brutal portait les marques d’un meurtre commandité et avait tout d’une provocation”. Sans doute, il est bien placé pour le savoir.

Il y a 18 jours, Boris Nemtsov a donné une interview à un journal russe ” Sobesednik” dans laquelle il disait que Poutine pourrait bien commander sa mort. ” Je n’ai jamais caché mes opinions poiltiques. Je pense que c’est Poutine qui a allumé la guerre en Ukraine. Je ne le supporte plus. Surtout, aprés les tragédies de Nord-Ost et de Beslan”. IL a ajouté que sa mére avait très peur pour lui: ” Elle me dit tout le temps: arrêtes de critiquer Poutine, sinon il va te tuer”.

Boris Nemtsov a exprimé plusieurs fois son soutien à l’Ukraine en condamnant l’annexion de la Crimée et l’implication de la Russie en Ukraine. Sa position civile, il l’a payée du prix de sa vie.

Toute l’équipe d’EMPR présente ses condoléances à la famille et aux proches de Boris Nemtsov.

Nous rappelons à nos lecteurs que le 26 octobre 2002, les forces spéciales russes lançaient l’assaut contre le théâtre de la Doubrovka à Moscou, où les commandos tchétchènes retenaient en otage plus de 900 personnes venues assister à la comédie musicale Nord-Ost. L’opération controversée a fait 130 morts. La tragédie de Beslan a eu lieu le 1er septembre 2004, en ce jour de rentrée des classes, un groupe de 32 terroristes musulmans (dont cinq femmes) assaillit l’école n° 1 de Beslan et prend en otages 1200 enfants, parents et enseignants. La tragédie se répéte alors: les forces russes essayent de liberer les otages mais de manière si maladroite que plus de 300 personnes sont mortes. Les anciens otages accusent Vladimir Poutine d’avoir menti sur les circonstances du drame et d’avoir mal organisé l’opération en vue de sauver les otages.

EMPR en français par Lili des Cévennes

CONTACT US

You can send us an email and we'll get back to you, ASAP. EMPR team

Sending

Copyright ©2014-2016 EMPR

Log in with your credentials

Forgot your details?