“La ménace nucléaire” ou à qui M. Poutine a décidé de montrer “de quel bois on se chauffe”

Le 23 avril un appel téléphonique inattendu a inquiété le consulat général d’Ukraine à Rostov-sur-le-Don. L’interlocuteur qui a voulu rester anonyme ce qui est bien compréhensible affirme que plusieurs wagons marqués du signe “danger nucléaire” ont traversé une gare ferroviaire de Rostov en direction de la péninsule de Crimée.

D’après les habitants locaux, on a vu des cargaisons identiques entrer dans le territoire occupé de la république autonome à plusieurs reprises. Des experts militaires n’excluent pas la possibilité de du transport d’ogives nucléaires pour des lanceurs mobiles de fusées vers la péninsule de Crimée par ce moyen. Maintenant, la présence d’armes nucléaires de la Russie en Crimée, comme celle des fusées soviétiques à Cuba en son temps, menace non seulement l’Ukraine (pays que la  Russie devrait protéger conformément aux engagements internationaux sigés), mais aussi l’Europe, et une partie du Proche et du Moyen Orient.

Alors, avec qui le gouvernement russe veut-il faire la guerre avec des armes nucléaires? Veut-il la faire avec l’Ukraine qui a signé de plein gré son renoncement à ce type d’armes en échange de garanties pour sa sécurité? Mais dans ce cas-là “les autochtones russes” des régions ukrainiennes des soit-disantes Républiques Nationales de Donetsk et de Lougansk que M.Poutine protège avec zèle depuis presqu’une année seront, eux aussi les victimes ainsi que “la junte de Kiev”. La question se pose pour les habitants des territoires occupés du Donbass de savoir s’ils ont vraiment besoin d’une telle aide.

Ou peut-être cette menace concerne-t-elle aussi des pays européens où “les droits des Russes sont lésés”, la Turquie ou l’Iran dont les territoires appartenants aux Kurdes attirent la Russie, la Turquie où le parti communiste malgré l’apparence de relations amicales est toujours dans la clandestinité ?

Nous ne pouvons faire que des hypothèses, puisque la situation s’apparente à celle du “singe jouant avec un fusil” – personne ne peut prévoir le pas suivant du “Grand collectionneur des terres russes” et sur ces entrefaites nous allons seulement attendre la nouvelle expression de la  “préoccupation” des grandes puissances.

Lili des Cévennes pour EMPR en français

CONTACT US

You can send us an email and we'll get back to you, ASAP. EMPR team

Sending

Copyright ©2014-2017 EMPR

Log in with your credentials

Forgot your details?